NewDetail

AICEP
Agência para o Investimento e Comércio Externo de Portugal

CABEÇALHO

La crise sanitaire internationale a démontré la capacité des consommateurs à se tourner vers le commerce en ligne. Mais elle a aussi montré les limites techniques et réglementaires du secteur, selon la confédération Ecommerce Europe. Qui dresse en début d’année une liste des onze points sur lesquels le marché en ligne européen va devoir se pencher dans les prochains mois.

Et le premier de ces points n’est pas une surprise, puisqu’il s’agit du “seamless shopping”, avec la fin de la distinction entre commerce physique et en ligne. Ecommerce Europe souhaite que les deux canaux soient traités à parts égales, via une évolution vers des règles communes. Celles-ci permettraient aux acteurs de développer plus facilement leur présence physique et en ligne pour une expérience “sans couture” pour les clients, tout en allégeant les contraintes des vendeurs. Une volonté d’alignement qui devrait intéresser les commerces physiques de certains pays européens, dont la France, où la fiscalité des entrepôts e-commerces est jugée inéquitable.

 

Plus ici

Partilhar